Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères | Géographie-cités | http://www.parisgeo.cnrs.fr | Imprimer la page

Accueil « L’UMR « Membres « O « ORAIN Olivier

Olivier

ORAIN Olivier

ORAIN

Chargé de Recherche
E.H.GO
13 rue du Four - 3e ét. 75006 PARIS
T. : 06 81 23 81 55

Envoyer un message

Consulter mes publications
Consulter mes archives ouvertes
Consulter mon site internet

CV



Né le 14 janvier 1968 à Strasbourg
Baccalauréat section C obtenu en juin 1985.
1988 Intègre l’ENS de Fontenay-Saint-Cloud en sciences humaines.
1989 Licence de géographie.
1990 Maîtrise de géographie. Soutient un mémoire consacré à L’action géographique des organisations professionnelles du vignoble de Cahors (Nicole Mathieu, dir.).
1991 Reçu à l’agrégation de géographie.
1992 DEA Analyse théorique et épistémologique en géographie.
1992-1993 Chargé de recherches documentaires (Univ. Paris I, Comité des travaux historiques et scientifiques). Inscription en thèse. Membre depuis lors de l’équipe de recherche Épistémologie et Histoire de la Géographie (E.H.GO).
1993-1995 Enseignant-animateur culturel à l’Alliance française de Bahrein (Golfe persique).
1995-1996 Seconde année comme Chargé de recherches documentaires (Paris I / CTHS).
1996-2001 PRAG à l’université de Toulouse-Le Mirail.
2001-2004 En détachement au CNRS (section 39), affecté à l’UMR 8504 Géographie-cités
05/12/2003 Soutient sa thèse sous le titre définitif Le Plain-pied du monde. Postures épistémologiques et pratiques d’écriture dans la géographie française au xxe siècle.
2004-2006 PRAG à l’université de Toulouse-Le Mirail
01/10/2006 Devient Chargé de recherches au CNRS. Ré-Affecté à l’UMR 8504.
15/12/2013 Prend la direction, avec Wolf Feuerhahn, de la Revue d’histoire des sciences humaines
09/2017 Prend la direction, avec Catherine Rhein, de l’Espace géographique
04/2018 Prend la direction l’équipe Épistémologie et histoire de la géographie (EHGO) avec Nicolas Verdier

FORMATION

Thèse à Paris de 1992 à 2003
Agrégation de géographie à ENS Fontenay-St-Cloud en 1991
Élève de l’ENS de Fontenay-Saint-Cloud 1988-1992

PARCOURS PROFESSIONNEL

Chargé de recherches à l’UMR Géographie-cités depuis 2006
PRAG à Université Toulouse 2 de 2004 à 2006
Chargé de recherches au CNRS (détaché) de 2001 à 2004
PRAG à Université Toulouse 2 de 1996 à 2001
Chargé de recherches documentaires Paris 1 / CTHS en 1995-1996
Coopérant de service national à l’alliance française de Bahrein 1993-1995
Chargé de recherches documentaires Paris 1 / CTHS en 1992-1993

ACTIVITÉS SCIENTIFIQUES

Directeur avec C. Rhein de l’Espace géographique depuis 2016
Directeur avec W. Feuerhahn de la Revue d’histoire des sciences de l’homme depuis 2014
Directeur avec N. Verdier de l’équipe Épistémologie et histoire de la géographie (EHGO) depuis avril 2018
Membre du comité éditorial des éditions de la Sorbonne depuis mai 2014
Membre du comité de lecture de l’encyclopédie électronique en ligne Hypergéo depuis septembre 2010
Membre du comité de rédaction de la Revue d’histoire des sciences de l’homme depuis décembre 2009
Membre du comité de rédaction de la revue L’Espace géographique depuis 2007
Chargé de recherches CNRS de 2001 à 2004 et depuis 2006

THÈMES DE RECHERCHE


Histoire et épistémologie de la géographie
Histoire et épistémologie des sciences humaines
Questions liées à l’écriture des sciences
Les "années 1968" du monde universitaire et intellectuel
Russie/URSS

Après des recherches sur l’histoire de la géographie russe, menées dans les années 1992-1995, je me suis depuis essentiellement consacré à l’histoire de la géographie universitaire en France. À l’aide des outils de la critique littéraire structuraliste, je me suis employé à montrer comment l’école française de géographie avait érigé le "sens des réalités" en dogme susceptible de normer les pratiques jugées scientifiquement recevables dans la discipline. J’ai également avancé qu’avait émergé dans les années 1960 une sorte de "malaise" qui s’était converti en "crise" ouverte dans les années 1970, aisément descriptible avec le concept de "révolution scientifique" tel que l’a développé Thomas Kuhn. Face au réalisme classique s’est ainsi affirmée une posture constructiviste nourrie des travaux de J. Piaget, L. Althusser et du pragmatisme de la quantitative geography anglo-saxonne.
Mes travaux actuels se recentrent sur la géographie la plus contemporaine (des années 1950 à nos jours) et articulent des interrogations théoriques avec un travail sociologique sur la structure de communauté de la géographie française et ses évolutions récentes. Ceci m’amène à intégrer de nouvelles approches, basées sur l’entretien et l’observation participante, en parallèle avec mon activité critique. Je m’interroge sur l’introduction et la diffusion des notions-clés de la géographie d’aujourd’hui (espace, territoire, paysage), sur les confrontations interdisciplinaires qu’elles ont accompagné. Cela m’aide à comprendre ou à mettre en perspective les restructurations de la communauté géographique depuis 50 ans : croissance démographique, effets de Mai-68, "révolution" des années 1970, émergence de nombreux courants et réseaux, rapport à la commande publique... J’accorde désormais plus d’importance aux comparaisons entre traditions nationales (États-Unis, URSS, Allemagne), aux circulations et réinterprétations qu’elles ont connues et aux relations avec les autres sciences sociales.
J’ai organisé en septembre 2008 avec Bertrand Müller un colloque intitulé "Mai 1968, creuset pour les sciences de l’homme ?", pour le compte de la Société française pour l’histoire des sciences de l’homme. Je co-dirige deux revues, l’une de géographie, l’autre d’histoire des sciences humaines et co-anime le séminaire "Les écritures du géographique" avec Muriel Rosemberg et Pascal Clerc.

PUBLICATIONS

2018 : (avec J.-C. Marcel) (eds), Penser par écoles, dossier de la Revue d’histoire des sciences humaines, printemps, n° 32.

2018 : "Les Écoles en sciences de l’homme : usages indigènes et catégories analytiques", Revue d’histoire des sciences humaines, n° 32, printemps 2018, p. 7-38.

2018 : (avec J.-M. Chapoulie et W. Feuerhahn), "Depuis Chicago : Le regard de Jean-Michel Chapoulie sur une tradition qui n’a pas fait école", Revue d’histoire des sciences humaines, n° 32, printemps 2018, p. 171-193.

2018 : "Franck Auriac (1935-2017)", Blog Esprit critique

2017 : "Nature, environnement et géographie (appel à texte)", L’Espace géographique, 46/ 3, p. 231-234.

2017 : (avec M.-C. Robic), "La géographie au Collège de France (milieu XIXe-milieu XXe siècle), ou les aléas d’une inscription disciplinaire" dans W. Feuerhahn, dir., La Politique des chaires au Collège de France, Paris, Les Belles Lettres, "Docet omnia", p. 435-480.

2017 : (avec W. Feuerhahn, W.), "Qu’est-ce que le spatial turn ? Table-ronde avec Jean-Marc Besse, Pascal Clerc et Marie-Claire Robic", Revue d’histoire des sciences humaines, n° 30, printemps, p. 205-238.

2017 : (avec C. Rhein), "Convictions" (éditorial), L’Espace géographique, 46/ 1, p. 1-3.

2016 : "Le rôle de la graphique dans la modélisation en géographie. Contribution à une histoire épistémologique de la modélisation des spatialités humaines", dans C. Blanckaert, J. Léon, D. Samain, dir., Modélisations et sciences humaines. Figurer, interpréter, simuler, L’Harmattan, "Histoire des sciences humaines", 2016, p. 215-268.

2015 : "Tentative d’épuisement d’une conférence parisienne", L’Espace géographique, 44/4, p. 345-348. Figure ici.

2015 : (ed.), "Les années 68 des sciences humaines et sociales", dossier du n° 26 de la Revue d’histoire des sciences humaines, comprenant :
2015 : "Les « années 68 » des sciences humaines et sociales" (introduction), Revue d’histoire des sciences humaines, n° 26, p. 9-16.
2015 : "Mai-68 et ses suites en géographie française", Revue d’histoire des sciences humaines, n° 26, p. 209-242 ;
2015 : "Une fertilisation paradoxale ? Bilan historiographique de l’incidence de Mai 68 sur les transformations des sciences de l’homme et de la société dans les années 1960-1970", Revue d’histoire des sciences humaines, n° 26, p. 243-294.
2015 : "À propos de « Propositions destructives »", Revue d’histoire des sciences humaines, n° 26, p. 305-311.

2011 : "La Fabrique d’un livre : réponse et discussion", Géocarrefour, vol. 86, n° 3-4, p. 237-242.

2009 : "Écrire sur 68 en spécialiste, tournant ou accomplissement ?", Genèses, n° 76, sept. 2009, 137-156.

2009 : De plain-pied dans le monde. Écriture et réalisme dans la géographie française au XXe siècle, Paris, L’Harmattan, "Histoire des sciences humaines", 2008, 427 p.

2007 : (avec Marie-Claire Robic), "Nicole Mathieu, un itinéraire en interdisciplinarité", La Revue pour l’histoire du CNRS, n° 18, automne 2007, 29-33.

2007 : (avec Marie-Pierre Sol), "Les géographes et le travail collectif. La recherche coopérative sur programme à l’œuvre", La Revue pour l’histoire du CNRS, n° 18, automne 2007, 11-14.

2006 : "La géographie comme science. Quand "faire école" cède le pas au pluralisme" dans M.-C. Robic, dir., Couvrir le monde. Un grand XXe siècle de géographie française, Paris, Ministère des affaires étrangères, Association pour la diffusion de la pensée française (ADPF), 2006, 81-115.

2004 : "La géographie française face à la notion d’échelle. Une approche par les significations et les contenus épistémologiques", Cours C.N.E.D. dans le cadre de la question d’agrégation Échelles et temporalités en géographie, fascicule II, Vanves, CNED, 2004, 2-24.

2001 : "Démarches systémiques et géographie humaine", Cours C.N.E.D. dans le cadre de la question d’agrégation Déterminisme, possibilisme, approche systémique : les causalités en géographie, sous la direction de M.-C. Robic, fascicule III, Vanves, CNED, 2001, 1-64.

2001 : "Emmanuel de Martonne, figure de l’orthodoxie épistémologique postvidalienne ?" dans G. Baudelle, M.-V. Ozouf-Marignier et M.-C. Robic, dir., Géographes en pratiques (1870-1945). Le terrain, le livre, la Cité., P. U. de Rennes, 2001, 289-311.

2000 : "Les “postvidaliens” et le plain-pied du monde. Pour une histoire de la géo-graphie", dans J. Lévy & M. Lussault, dir., Logiques de l’espace, esprit des lieux. Géographies à Cerisy, Belin, coll. « Mappemonde », 2000, 93-109.

1996 : "La géographie russe (1845-1917) à l’ombre et à la lumière de l’historiographie soviétique", L’Espace géographique, 1996, n° 3, 217-232.


Mots-clés

Chargé(e) de recherche, E.H.GO, CNRS

Dans la même rubrique
OLMEDO Elise
Docteure en géographie E.H.GO 13 rue du Four 75006 PARIS T. : 01 43 54 07 06 Elise Olmedo est (...)

OTT Anne-Cécile
Doctorante P.A.R.I.S 13 rue du Four 75006 PARIS [fr] Anne-Cécile Ott est doctorante (...)