Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page

Agenda

««    2018    »»
««    Août    »»
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
Prochains événements
Aucun événement à venir d'ici la fin du mois
Brèves

Séminaire "Les écritures du géographique", 25 Mai 2018

La cinquième séance (et dernière pour cette année) du séminaire "Les écritures du géographique" aura lieu le vendredi 25 mai de 10h à 12h 30 à la bibliothèque du 3e étage, 13, rue du Four, 75006 Paris.

Nous aurons le plaisir d’accueillir Martin de la Soudière qui nous présentera :

Hors-jeu le hors-texte ? René LOURAU : " Le journal de recherche. Matériaux d’une théorie de l’implication" (Méridiens-Klincsiek, 1988)

Le "journal" est un genre littéraire à part entière. Il a, on le sait, ses lettres de noblesse. Dans les sciences humaines, il a été, et est, toujours pratiqué, mais en marge de l’écriture du texte dit "scientifique" proprement dit, sensu stricto (article, thèse, ouvrage) tout particulièrement par les ethnologues confrontés à leur propre dépaysement, à l’ailleurs et à l’autre sur leur fameux « terrain" .

Mais ce type de "prise d’écriture" (expression de l’ethnologue Daniel Fabre) est pourtant loin d’aller de soi : quel statut la communauté des chercheurs accorde-t-elle au "journal de recherche" ou de terrain ? Quelle valeur heuristique lui reconnaît-t-on ?

Ce sont à ces questions, au statut, à la reconnaissance de ce genre ou à l’inverse à la défiance qu’il suscite chez certains chercheurs et alors à son discrédit, à ce qu’il désigne lui-même comme le "hors-texte" (du texte scientifique) que s’attache René LOURAU. En 1988, pionnier autour de ces questions, Lourau, dans un livre foisonnant et très critique, nous conduit dans les arcanes (non-dits, impensés...) du métier-même et de la pratique de l’ethnologue, mais aussi celui du sociologue, de l’écrivain et du psychanalyste.

La séance est ouverte à toutes et tous. Rendez-vous au 13 rue du Four (Bibliothèque du 3ème étage), Paris, 6ème

Pascal Clerc, Olivier Orain et Muriel Rosemberg

 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés