Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Accueil « Recherche « Programmes scientifiques « Agence Nationale de la Recherche (ANR) « PROGRAMMES ANTÉRIEURS « Harmonie-cités : Bases de données harmonisées sur la dynamique et les compétences des villes en réseau selon les régions du monde

ANR

Harmonie-cités : Bases de données harmonisées sur la dynamique et les compétences des villes en réseau selon les régions du monde

Durée : 2007-2011

Au cours du temps, les villes ont tendance à s’accroître en volume et en surface, leurs activités se transforment et leurs réseaux de relations s’étendent. Dans le même temps, la mondialisation des échanges multiplie les relations de toutes sortes entre les villes et renforce les interdépendances de leurs évolutions dans des réseaux de villes. Cependant, d’une région du monde à une autre, des décalages s’opèrent dans les transitions démographiques et urbaines ainsi que dans les phases de développement économique. L’analyse dynamique du poids des villes et de leur rayonnement est de plus en plus difficile, et de fortes variations sont constatées dans les définitions statistiques, ainsi que dans les mesures et les modèles utilisés pour rendre compte des évolutions des systèmes urbains.
Le projet Harmonie-cités a reçu un financement par l’ANR Corpus et outils de la recherche en SHS de 2008 à 2011. Il se poursuit actuellement, notamment dans le cadre de l’ERC Geodivercity. L’objectif est de construire des bases de données dans une perspective de comparaison internationale, harmonisées dans le temps et dans l’espace selon des modèles conceptuels, statistiques et informatiques explicites, et qui permettent de tester une grande variété d’hypothèses de recherche. Notre démarche est intégrée, documentée et transposable, et nous l’illustrons par des cas d’étude représentatifs de la diversité des systèmes de villes dans le monde (France, Etats-Unis, Afrique du Sud…).
Les sources sont variées, allant des bases de données historiques existantes et des recensements à des images satellite Corinne Land Cover. L’information est encadrée par des définitions précises, depuis la source jusqu’aux métadonnées. Notre approche de la ville est multi-échelles, puisque nous intégrons systématiquement trois niveaux : les unités spatiales élémentaires composant chaque ville, la ville, le système des villes. Les résultats seront prochainement accessibles au grand public, grâce à un outil de cartographie dynamique sur internet.
Les estimations du poids des villes sont contrôlées et validées en référence à une pluralité de modèles conceptuels de la ville (municipalité, agglomération, aire urbaine), que nous mobilisons successivement ou conjointement, selon le contexte temporel, hiérarchique ou national. Nous nous appuyons le plus possible sur une définition temporelle de la ville (territoire compris à l’intérieur de l’isochrone d’une heure, correspondant au budget-temps moyen d’un déplacement domicile-travail). Les données sont ensuite testées et validées par des modèles d’analyse de la croissance et des hiérarchies urbaines.

Voir en ligne : Les États-Unis de 1790 à 2010

Date de mise à jour : 8 juin 2017

 
 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés