Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Lire aussi
Accueil « Publications « Ouvrages « Le populisme esthétique. L'architecture comme outil identitaire

FERRARI F.

Le populisme esthétique. L’architecture comme outil identitaire

Infolio, 2015

Tout projet populiste procède par exclusion, en ceci qu’il vise à construire un espace à la fois défensif et identitaire. Comment l’architecture peut-elle devenir productrice (et victime) de ce type de montage, structuré autour de l’instrumentalisation politique de la ville ? Les thuriféraires de la postmodernité prétendent que l’hétérogénéité esthétique, supposée faire pièce à l’uniformité moderniste, est l’effet de la « démocratisation des goûts ». En observant la déclinaison néolibérale de ce thème à partir des années 1980, cet essai montre que le populisme esthétique, sous des dehors antimodernistes, cache une vocation éminemment inégalitaire et « sur-moderne ».

Federico Ferrari, architecte et docteur en urbanisme de l’IUAV de Venise, est chercheur associé du laboratoire ACS/UMR AUSser et enseigne actuellement le projet et l’histoire des formes architecturales et urbaines à l’ENSA Lyon et à l’ENSAP Lille. Il a été post-doctorant au sein de l’UMR Géographie-cités qui a soutenu la publication de cet ouvrage.

Voir en ligne : Plus d’informations

Date de mise à jour : 17 décembre 2015

 
 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés