Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Lire aussi
Accueil « Evénements « Journées d'études « Au Sud du Nord ? La ségrégation urbaine en Europe du Sud

8 et 9 juin 2015

Au Sud du Nord ? La ségrégation urbaine en Europe du Sud

Journées d’études organisées par l’Ecole Française de Rome, et les laboratoires Géographie-Cités (CNRS – Universités Paris 1 et Paris-Diderot), Calhiste (Université de Valenciennes), et « Culture, politica e società » (Università di Torino)

Les villes méditerranéennes et sud-européennes occupent une place particulière dans le débat sur les liens entre ségrégation urbaine et mondialisation. En effet, dès 1990, Lila Leontidou posait l’idée d’une « résistance » méditerranéenne aux transformations socio-spatiales de la ville post-fordiste. Les villes méditerranéennes constitueraient un modèle hybride entre « Nord » et « Sud » caractérisé par une ségrégation sociale atténuée. Longtemps restée sans validation empirique, cette thèse est aujourd’hui revisitée et complexifiée par des travaux récents, qui montrent la baisse de la ségrégation résidentielle dans certaines villes sud-européennes (comme en Italie, Barbagli, 2012), mais aussi les formes originales qu’elle peut prendre, critiquant par exemple l’application du modèle de la gentrification à l’Europe méridionale. Ils démontrent que la faible ségrégation résidentielle peut s’y accompagner de processus de marginalisation et de distanciation sociales très marqués.
La ségrégation a-t-elle vraiment une intensité et des formes spécifiques dans les villes d’Europe méridionale ? En rassemblant des communications sur l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Grèce, et en ouvrant des comparaisons avec l’Europe septentrionale, l’Amérique du Nord ou les villes des « Suds », ces journées d’étude entendent faire un bilan critique sur le « modèle » de ségrégation des villes sud-européennes, et ouvrir par là un débat plus général sur les relations entre tendances globales et contextes locaux dans la mondialisation. En insistant sur les différences entre villes des « Nord » et des « Suds », métropoles « nord-américaines » et « européennes », « nordeuropéennes » et « méditerranéennes », elles interrogent l’existence et l’utilité de modèles régionaux de villes à l’âge global (Robinson, 2006), ainsi que la circulation internationale des théories urbaines.

PDF - 678.3 ko
Programme
Date de mise à jour : 6 mai 2015

 
 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés