Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Lire aussi
Accueil « Recherche « Programmes scientifiques « Programmes internationaux « Enlargement of the thematic : cities and neighborouds

ESPON DataBase

Enlargement of the thematic : cities and neighborouds

Durée : 2012 - 2014

L’analyse des dynamiques urbaines repose en grande partie sur l’existence et la pertinence d’indicateurs mesurés selon une variété de définitions de la ville (municipalité, agglomération, aire fonctionnelle) et harmonisées dans le temps et dans l’espace. Ces besoins sont particulièrement difficiles à satisfaire dans le cas des villes européennes. De nombreuses bases ont été créées ces dernières années, telles les Larger Urban Zones (Audit Urbain), les Urban Morphological Zones (Agence Européenne de l’Environnement), les Morphological Urban Areas (IGEAT, Belgique), les Functional Urban Areas (IGEAT, Belgique), les New Larger Urban Zones (Eurostat/DG Regio/OCDE/Audit Urbain). Néanmoins, il est souvent difficile de comprendre la manière dont elles ont été construites et les conditions de leur utilisation. La première tache de l’UMR Géographie-cités est de préciser les spécificités de chacune d’elles, par un travail d’intégration des métadonnées, par l’évaluation du degré d’interopérabilité des bases entre elles, et par la construction de dictionnaires de correspondance avec les unités administratives élémentaires (Figure 1).

Un deuxième champ de recherche concerne plus spécifiquement les aires urbaines fonctionnelles et la question de la comparabilité internationale. Les différentes bases construites à ce jour utilisent des critères identiques, sans tenir compte de la variabilité des contextes administratifs (la superficie moyenne des LAU2 est supérieure à 500 km2 en Suède et en Finlande et inférieure à 20 km2 en France, Slovaquie ou République Tchèque) et des contextes de peuplement (semis très lâche dans le nord de l’Europe, très dense en France ou en Allemagne). Afin d’analyser cette question, nous construisons et comparons deux types d’aires fonctionnelles pour une quinzaine de grandes villes d’Europe. Le premier type correspond à des FUAs empiriques, construits à partir d’observations sur l’emploi et les navettes domicile-travail en fonction d’une certaine représentation de la ville comme système de relations construit par des logiques de polarisation. Le deuxième type correspond à des FUAs théoriques, construits à partir d’un modèle couplant des réseaux de transport routier et ferroviaire et des mesures d’accessibilité d’une heure à partir du centre. ).

Le troisième champ de recherche concerne les bases de données urbaines dans les pays voisins de l’Union Européenne, à l’est comme au sud. Il s’agit de collecter et d’expertiser les données disponibles dans les bureaux statistiques nationaux ou rassemblées par des chercheurs ou instituts de recherche. ).

Word - 779.5 ko
Figure 1
Date de mise à jour : 19 mai 2015

 
 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés