Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Accueil « L'UMR « Membres « R « RAAD Lina

Lina RAAD

Associée
C.R.I.A

Envoyer un message

Lina Raad est post-doctorante au Labex Futurs Urbains (Paris-Est) et docteure en géographie et aménagement depuis novembre 2014. Sa thèse porte sur les transformations sociales en banlieue rouge ; elle croise l’analyse des politiques locales et les stratégies résidentielles et l’inscription territoriale des classes moyennes.

FORMATION


Post-doctorante au Labex Futurs Urbains, Lab’Urba, Université Paris-Est (depuis septembre 2015) :

- Projet de recherche : Commerce et transformations sociales dans les quartiers populaires du Grand Paris, stratégies des commerçants et politiques locales
- Coordination des activités du groupe JEDI (Justice, Espace, Discriminations, Inégalités) du Labex Futurs Urbains

Doctorat en géographie et aménagement, Université Paris 7 Diderot, UMR Géographie-Cités, Équipe CRIA (2009-2014)

Diplômée en 2009 du Master Recherche Urbanisme et Aménagement, université Paris I Panthéon-Sorbonne

Licence de Géographie spécialité aménagement du territoire (2007), Paris I Panthéon-Sorbonne

PARCOURS PROFESSIONNEL


2014-2015 : ATER à temps plein à l’Université Paris-Est Créteil, Département de Géographie, enseignements en géographie et en aménagement

2013-2014 : Vacataire à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

2012-2013 : ATER à mi-temps à l’Institut d’Urbanisme de Paris, Université Paris-Est Créteil

2009-2012 : Contrat doctoral avec mission d’enseignement, Université Paris 7 Diderot

RESUME DE LA THESE

Titre : Transformations sociales en banlieue rouge, politiques locales, stratégies et inscription résidentielles des classes moyennes
Consultable en ligne à l’adresse suivante : https://hal-paris1.archives-ouvertes.fr/tel-01114169v1

Mots-clés : banlieue rouge, transformations sociales, gentrification, politiques locales de l’habitat, classes moyennes

Résumé de la thèse
La banlieue rouge, ceinture de municipalités autour de Paris conquises par le Parti communiste à partir des années 1920, s’est longtemps caractérisée par des politiques de redistribution sociale en faveur de la classe ouvrière, en particulier dans le champ de l’habitat. Depuis les années 1970, la banlieue rouge a été marquée par de profondes transformations économiques et sociales qui ont déstabilisé le communisme municipal. Cette thèse porte sur les interactions entre les politiques locales de l’habitat en banlieue rouge et les stratégies résidentielles et l’inscription territoriale des classes moyennes, dans des contextes socio-spatiaux où ces ménages restent très minoritaires.
Depuis les années 1980, l’objectif de mixité sociale est central dans les politiques locales de l’habitat en banlieue rouge ; ces municipalités ont choisi de diversifier l’offre de logement, au sein du parc social mais également en développant le logement privé. La volonté d’attirer et de fixer des classes moyennes entre en tension avec la nécessité de loger les classes populaires et populations démunies. Cette thèse montre que les municipalités communistes se distinguent toujours par une forte régulation et des pratiques d’innovation dans le champ de l’habitat.
L’enquête de terrain menée auprès des classes moyennes dans deux communes (Bagnolet, Saint-Denis) permet de nuancer le rôle des contraintes économiques dans leurs stratégies résidentielles : leur installation en banlieue rouge leur permet de satisfaire des aspirations à l’égard du logement mais aussi du quartier de résidence. En outre, certains ménages expriment une préférence pour les quartiers populaires et ont un rapport positif à la mixité sociale, dans certains cas assorti d’un engagement auprès des populations défavorisées. D’autres sont plus réservés à l’égard de la mixité sociale, et adoptent des stratégies de conquête terri¬toriale, ou choisissent de quitter la banlieue rouge pour s’installer dans des quartiers plus aisés. Nous analysons les ressorts de l’ancrage et du rapport à la mixité sociale des classes moyennes, en les reliant à leurs trajectoires sociales et résidentielles.

Jury de thèse :
Marie-Hélène Bacqué, Université Paris Ouest, rapporteure
Christine Bellavoine, Ville de Saint-Denis, examinatrice
Jean-Claude Driant, Université Paris Est, rapporteur
Sylvie Fol, Université Paris 1, directrice
Annie Fourcaut, Université Paris 1, examinatrice
Renaud le Goix, Université Paris 7 Diderot, président du jury

ACTIVITES SCIENTIFIQUES

Membre du programme de recherche Paris 2030, « Faire ses courses dans le Grand Paris en 2030. Les nouveaux quartiers de gare : des centralités commerciales vectrices de changement urbain ? », 2014-2015, UMR Géographie-Cités et Analyse Comparée des Pouvoirs, projet financé par la Ville de Paris et piloté par A. Fleury et M. Delage

Membre du programme de recherche PUCA Du périurbain à l’urbain, 2012-2014, Equipe Géographie-Cités, « Lieux et hauts lieux des densités intermédiaires ». Membre du groupe de travail intitulé « Pratiques et représentations des habitants : analyser les pratiques de mobilité et logiques d’ancrage territorial des habitants du périurbain »

Membre du Réseau de Recherche Habitat Logement (REHAL), Atelier acteurs du marché du logement.

Membre du groupe de travail « Ville ordinaire » du Labex Dynamite.

Membre du comité d’organisation et d’orientation scientifique d’un colloque international sur les cadres théoriques en urbanisme et en aménagement, Paris, 14-15 janvier 2016 : http://calenda.org/322351

PUBLICATION (SELECTION)

Articles dans des revues à comité de lecture

Raad, L. 2012. « Pratiques et représentations des couches moyennes en banlieue rouge : stratégies résidentielles et ancrage territorial », Espaces et Sociétés, vol 148-149 n°1-2, pp.91-110

Chapitres d’ouvrage

Fol, S. ; Raad, L. 2014. « Les politiques de patrimonialisation comme support de la gentrification en banlieue rouge ? Le centre ancien de Saint-Denis » in Djament, G. ; San Marco, P. (dir.), La métropolisation de la culture et du patrimoine, Editions du Manuscrit, pp.259-284

Rapports de recherche

Berroir, S. ; Delage, M. ; Fleury, A. ; Fol, S. ; Guérois, M. ; Maulat, J. ; Raad, L. ; Vallée, J. 2015. « Habiter les densités intermédiaires : lieux pratiqués, lieux d’ancrage et hauts lieux », in Desjardins, X. ; Berroir, S. ; Fleury, A. ; Quéva, C. (coord.), Lieux et hauts-lieux des densités intermédiaires, Rapport pour le PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture), pp.45-170.

Autres articles

Raad, L. 2015. « Les paradoxes de la lutte contre l’habitat dégradé à Saint-Denis : favoriser la mixité sociale ou maintenir les classes populaires ? », Métropolitiques, 9 novembre 2015. URL : http://www.metropolitiques.eu/Les-paradoxes-de-la-lutte-contre-l.html

Raad, L. 2015. « Investissement dans la vie locale des classes moyennes et appropriation de l’espace en banlieue rouge parisienne », Urbanités, Dossier Banlieues françaises, 2005-2015, 11 p.,http://www.revue-urbanites.fr/investissement-dans-la-vie-locale-des-classes-moyennes-et-appropriation-de-lespace-en-banlieue-rouge-parisienne/

Baron, M. ; Commenges, H. ; Prunier, D. ; Raad, L. 2013. « L’espace économique. Introduction à la géographie économique et humaine, progression en 5 TD pour Licence 1 et proposition de devoir », Feuilles de Géographie, disponible en ligne à l’adresse suivante : http://feuillesdegeo.free.fr/archives.php?mots=65&date=2013&sort

Raad, L. 2009. « Mixité sociale et pratiques des couches moyennes dans le centre de Saint-Denis, les conditions de l’ancrage et de la mixité sociale », Saint-Denis au fur et à mesure n°53, revue du secteur des Etudes locales de la mairie de Saint-Denis, pp. 30-43.

Communications à des conférences internationales

Gimat, M ; Frouillou, L ; Persyn, N. et Raad, L. 2014. « Comment enseigner la dimension spatiale des rapports sociaux ? Discussion autour des pratiques pédagogiques en géographie, en sociologie et en aménagement », Atelier au colloque international L’espace en partage, approche interdisciplinaire de la dimension spatiale des rapports sociaux, Rennes 9-11 avril 2014

Raad, L. 2012. « Housing Policy and social change in communist-run municipalities in the suburbs of Paris », AESOP 26th annual congress, Association of European Schools of Planning, Ankara, 12 juillet 2012.

Raad, L. 2011 « Middle class residential strategies and gentrification in ‘red’ suburbs », New Housing Researchers’ Colloquium, European Network for Housing Research Conference, Toulouse, 4 juillet 2011.

Présentation à des séminaires et journées d’études

Raad, L. 2015. « Housing policy in communist-run municipalities in the suburbs of Paris : attracting middle-class newcomers while maintaining low-income population ? », International Workshop CRUSH/JEDI How to rethink Anglo-American theories through Swedish and French lenses ?, Champs-sur-Marne, 3-4 décembre 2015.

Raad, L. 2015. « Y-a-t-il de la politique dans les politiques locales de l’habitat ? », Cycle de séminaire du PUCA Politiques de l’habitat et territoires : connaissances et controverses, Paris, 13 octobre 2015.

Raad, L. 2015. « Développement du logement privé en banlieue rouge et chartes de l’habitat :réguler pour produire des logements abordables ? », Journées d’études Jeunes Chercheurs du REHAL, Tours, 25-26 juin 2015.

Maulat, J. ; Raad, L. 2015. « Trajectoires résidentielles périurbaines, construction des espaces de vie et ancrage. Enquête dans les franges de l’Ile de France. », Journées d’études Jeunes Chercheurs du REHAL, Tours, 25-26 juin 2015.

Raad, L. 2015. « Choix résidentiels des classes moyennes en banlieue rouge : la recherche de logement des ménages », communication au séminaire de l’atelier Acteurs du marché du logement du REHAL, dans le cadre d’une séance intitulée « Offre et demande de logement : quels ajustements ? », Lyon, 27 mars 2015.

Raad, L. 2013. « Stratégies résidentielles des classes moyennes : articuler "stratégies" et trajectoire sociale, Atelier des doctorants de l’UMR Géographie-Cités « Comment utiliser les concepts bourdieusiens pour comprendre et expliquer les dynamiques spatiales ? », Paris, 25 octobre 2013

Raad, L. 2012. « Stratégies résidentielles et ancrage territorial des couches moyennes en banlieue rouge : le rôle du contexte local. », journée d’études jeunes chercheurs du Réseau Recherche Habitat – Logement REHAL, Lyon, 22 novembre 2012.

Raad, L. 2012. « Politiques urbaines et contexte local en banlieue rouge : des freins à la gentrification ? », journée d’étude l’action publique au service de la gentrification : dynamiques, acteurs et stratégies d’un processus inéluctable ?, MSH de Tours, 29 mars 2012.

Fol, S. ; Raad, L. 2010. « Patrimoine et gentrification », intervention au séminaire Politiques Culturelles, Ecole Normale Supérieure, Paris, 1er avril 2010.

Raad, L. 2009. « Politiques de l’habitat en banlieue rouge : entre mixité sociale et gentrification ? », les territoires du communisme municipal, élus locaux, politiques publiques et sociabilités militantes, journées d’études interdisciplinaires, Paris, 1er et 2 décembre 2009, consultable sur le site du CHS à l’adresse suivante : http://chs.univ-paris1.fr/Collo/Raad.pdf.

Autres

Raad, L. 2015. « Transformations sociales et mixité sociale dans les quartiers populaires de la banlieue rouge, Présentation à l’Université Populaire de Bagnolet, 4ème cycle de rencontres – Comment va la ville ?, 6 novembre 2015

Raad, L. 2014. « Pratiques et représentations des classes moyennes dans le centre-ville rénové de Saint-Denis », présentation à l’atelier de lancement de l’étude sur la ZAC Basilique, Saint-Denis, 5 novembre 2014

Raad, L. 2013. « Transformations sociales en Seine-Saint-Denis et mixité sociale », Présentation et animation des débats à l’association catholique ouvrière de Seine-Saint-Denis, Saint-Denis, 20 janvier 2013.

Pour consulter les archives ouvertes de cet auteur


Il se peut que ce membre n’ait pas encore de publications dans nos collections

Date de mise à jour : 7 mars 2017

 
 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés