Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Lire aussi

LE GOIX R.

Atlas de New York

Editions Autrement, 2009

New York, à la croisée des réseaux économiques et culturels, incarne la toute puissance de la ville globale. Première mégapole du monde dans les années 1950, elle n’a plus le monopole de la modernité face à la mégapole asiatique de Tokyo ou celle de Mexico, emblématique des nouveaux pays industrialisés. Cet atlas fait découvrir la métropole new-yorkaise, qui, tout en restant le centre dominant de l’espace mondial, regorge de lieux mythiques comme le Rockfeller Center, symbole du au commerce triomphant ; Ellis Island, mémoire des migrants aujourd’hui regroupés dans de multiples quartiers ethniques parfois touristiques comme Little Italy ou Chinatown dans Manhattan mais le plus souvent assez pauvres dans l’agglomération ; Central Park, poumon de Manhattan, lieu alternatif des années 1980 et aujourd’hui touristique et récréatif sous l’œil des multiples caméras de surveillance, etc. New York offre aussi d’autres signes de sa puissance : le siège de l’ONU, la 5e avenue et ses boutiques luxueuses, ses galeries – les plus prestigieuses du monde, etc. Elle est la fille de la démesure. Mais l’espace urbain ne se limite pas à New York City avec ses 5 boroughs Manhattan, Queens, Bronx, Brooklyn, Staten Island ; la mégapole s’étend dans le New Jersey et au-delà. Plusieurs centres d’activité et plusieurs échelons de gouvernance, morcelés par de multiples communautés, mais reliés par d’intenses réseaux de transport, qui sont cartographiés et analysés avec précision. Car New York est une porte ouverte vers des horizons régionaux jusqu’à Boston par exemple, nationaux et mondiaux. Axe central de la Mégalopolis étatsunienne, la métropole new-yorkaise joue ainsi pleinement son rôle d’interface. Au fil des cartes (près de 60 environ, spécialement créées pour l’ouvrage) et d’une vingtaine de photos prises par un photographe de talent, l’atlas expose toutes les facettes de la centralité new-yorkaise qui résume en son sein la complexité de l’espace mondial.

Voir en ligne : Atlas de New York

Date de mise à jour : 15 février 2011

 
 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés