Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Accueil « Recherche « Axes de recherche « Archives - Les axes 2010-2013 « 4 - Réseaux et territoires : de nouvelles proximités pour l’aménagement ?

4 - Réseaux et territoires : de nouvelles proximités pour l’aménagement ?

JPEG - 613.4 ko

Le changement d’échelle des logiques entrepreneuriales pose des problèmes neufs et redoutables à l’action d’aménagement. Comment la relative permanence des échelles territoriales de l’action aménageuse s’accommode-t-elle de l’élargissement considérable des espaces de services permis par le développement et l’extension des réseaux ? Le CRIA s’efforce depuis quelques années de répondre à cette question. Il en ressort que les réseaux conduisent certes à un élargissement des échelles, mais surtout qu’ils mènent à une structuration topologique originale dont la notion d’échelle, au sens géographique traditionnel du terme, peine à rendre compte. Ainsi, paradoxalement, le réseau ne pourrait créer de territoire qu’au prix d’une dé-territorialisation. On conçoit le défi pour l’aménagement, on doute qu’il l’ait encore relevé.

GIF - 286.8 ko
Obesity and Cities

Si l’approche développée ces dernières années à partir de la catégorie d’« échelle » s’est avérée très féconde, l’équipe continue aujourd’hui d’approfondir ces questionnements en testant d’autres notions telles que les flux, les frontières, les lieux, les places, les pôles, les centres, l’urbain, le rural (et les catégories intermédiaires que sont le suburbain, le périurbain, le rurbain) et plus particulièrement encore la notion de proximité. Cette dernière, familière aux géographes mais intuitive pour les aménageurs, doit être ré-interrogée. Si le réseau participe de la fabrique du territoire, comment se réinterprète la notion de proximité ? Quelles conséquences en découlent pour l’aménagement, pour ses pratiques et ses techniques ? Comment de nouvelles formes de proximité s’articulent-elles d’une part avec les évolutions des réseaux et d’autre part avec les dynamiques de territoires de gestion fortement déterminés politiquement ? Mettre l’accent sur ces articulations doit permettre de comprendre comment se fabrique aujourd’hui le territoire avec les réseaux.
L’approche présentée ci-dessus, principalement centrée sur les acteurs économiques, s’enrichit aujourd’hui de nouvelles méthodes permettant d’intégrer les pratiques individuelles des habitants. Dans cette perspective, les mobilités et les immobilités dans (et en-dehors) des réseaux de transport sont tout particulièrement analysées.

Date de mise à jour : 17 avril 2014

 
 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés