Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Accueil « Recherche « Axes de recherche « Archives - Les axes 2010-2013 « 6 - La géographie et ses pratiques

6 - La géographie et ses pratiques

Dans cet axe de recherche, l’équipe EHGO envisage la géographie et les géographes du point de vue de leurs engagements dans des pratiques spatiales, sociales et politiques diversifiées. Il s’agit d’interroger la production, la diffusion, la circulation des savoirs géographiques et des savoirs de l’espace en général, en les articulant aux situations contextuelles au sein desquelles ces savoirs se développent et avec lesquels ils interagissent.
On veut mettre ici l’accent sur un enjeu fondamental : la question de la reformulation des modes d’écriture de la géographie, de son épistémologie et de son histoire, et la nécessité de confronter ces modes d’écriture avec, entre autres, les interrogations sur les notions d’échelle, de circulation, ou d’acteurs du savoir.
Cinq groupes de travail ont été constitué autour de cet axe de recherche :
- La géographie produite en situation coloniale
- Une histoire croisée des géographies françaises et allemandes au XXe siècle
- Les savoirs administratifs de l’espace
- Les géographes et la question éthique
- La géographie française contemporaine et le renouvellement de ses concepts

La géographie produite en situation coloniale
Cette recherche est menée au sein du programme « Construction et circulation des savoirs géographiques sur l’Afrique française (XIXe-XXe siècles) ». Dans ce cadre, l’objectif est de pister des parcours professionnels, en suivant les implications et les engagements politiques, les répercussions sur les carrières des acteurs (militaires, géographes, administrateurs). Ce faisant, nous souhaitons interroger la catégorie « géographie coloniale » au travers de l’analyse de la multiplicité des discours effectivement produit sous cette étiquette.

Une histoire croisée des géographies françaises et allemandes au XXe siècle
Sous le titre « Géographie allemande, géographie française : histoire croisée (fin XIXe siècle-XXe siècle) », un projet international a débuté en 2007 qui regroupe des chercheurs de l’équipe, de Leipzig et de Berlin. Il s’agit de travailler sur les échanges et sur les transferts culturels qui se sont effectués des deux côtés du Rhin pendant la première moitié du XXe siècle, soit pendant la période d’affirmation parallèle des deux écoles nationales puis de tensions et de malentendus de l’entre-deux-guerres.

Les savoirs administratifs de l’espace
Ce projet, intitulé « Divisions administratives et projets de territoire : la circonscription comme mode de gouvernement », vise à dresser un état des lieux des savoirs administratifs sur les espaces des circonscriptions. Il place au cœur de la recherche la circonscription territoriale infra-nationale comme mode d’administration et de gouvernement. Il examine la question de la stabilité et de l’innovation en matière territoriale de la fin du XVIIIe siècle à nos jours. Le terrain français est traité tantôt globalement, tantôt sous la forme d’études de cas. Dans une perspective de recherche comparée, on mobilise également des terrains allemands, italiens, espagnols et grecs.

Les géographes et la question éthique
Cette recherche sur l’éthique dans les pratiques des géographes est menée sur un mode exploratoire et toujours comparatif, selon deux directions principales : 1) Institutionnelle : inventaire des « principes éthiques » existants, en géographie mais aussi en sociologie et en anthropologie, et des législations en vigueur au niveau de l’Union européenne mais aussi, au moins, au Royaume-Uni et au Canada, et analyse des textes inventoriés et de leurs implications sur la production géographique. 2) Epistémologique : autour des deux questions suivantes : Qu’est-ce qu’une « géographie éthique », notamment au regard de la place du terrain en géographie et des nouvelles pratiques cartographiques comme la cartographie participative ? Quels sont les termes du débat, au niveau international ?

La géographie française contemporaine et le renouvellement de ses concepts
Il s’agit d’étudier le statut épistémique de l’individu dans la géographie francophone contemporaine, dans ses relations avec d’autres disciplines et traditions nationales. L’hypothèse est qu’en éclairant cette dynamique particulière sous des angles divers (variation des sujets de recherche, émergence de nouveaux discours doctrinaux, développement de pratiques inspirées par les sciences sociales, emprunts de théories du social contemporaines, évolutions idéologiques), il sera possible de comprendre les différenciations épistémologiques actuelles. Le programme de recherche revisite des textes des années 1970-1990 afin de déterminer à quel moment on voit émerger ce topos nouveau de l’individu et une étude de travaux contemporains significatifs.

Date de mise à jour : 17 avril 2014

 
 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés