Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil


                      
                      
Accueil « L'UMR « Membres « F « FRETIGNY Jean-Baptiste

Jean-Baptiste FRETIGNY

Associé
P.A.R.I.S
13 rue du Four 75006 PARIS
T. : 01 34 25 64 01
F. : 01 40 46 40 09

Envoyer un message

Consulter mes publications

Jean-Baptiste Frétigny est maître de conférences en géographie à l’Université de Cergy-Pontoise, co-responsable du Master Géomatique appliquée aux études urbaines et aux risques (référent du M2), membre du laboratoire MRTE (EA 4113) et chercheur associé à l’UMR Géographie-cités.

Sa thèse, dirigée par Nadine Cattan et soutenue en décembre 2013 à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, a porté sur Les mobilités à l’épreuve des aéroports  : des espaces publics aux territorialités en réseau. Les cas de Paris Roissy-Charles-De-Gaulle, Amsterdam Schiphol, Francfort-sur-le-Main et Dubai International.

Il s’intéresse plus généralement aux mobilités dans une double perspective, comme pratique et comme catégorie.

Comme pratique, d’abord, en explorant les pratiques de mobilité de manière transversale, de l’échelle du corps et des espaces publics de passage à celle plus englobante de l’ensemble des lieux pratiqués par les acteurs, notamment sous l’effet de la mondialisation et de la métropolisation. Il s’agit de comprendre ce que ces pratiques de mobilités révèlent de constructions territoriales, identitaires et sociales originales agencées en territorialités en réseau, à diverses échelles spatiales mais aussi sociales (individuelle et collectives). Ces mobilités en situation sont ainsi envisagées au prisme des espaces, des cultures matérielles et des performances qu’elles mettent en jeu mais aussi des relations de pouvoir entre acteurs sociaux qu’elles manifestent.

Comme catégorie ensuite, en interrogeant les savoirs spatiaux, les figurations et la normativité des catégories de mobilité mobilisées par les acteurs du monde social dans l’aménagement et dans l’expérience des espaces métropolitains de passage. Il s’agit de voir comment les divers acteurs élaborent, diffusent et mettent en pratique ces catégories situées et contrastées. Elles expriment des savoir-faire, réduisent la complexité du monde mais participent aussi de formes d’inégalités et de ségrégation territoriales dans et par le déplacement. Cette articulation entre pouvoir et savoir permet d’interroger en retour les catégorisations forgées dans le monde scientifique à propos des mobilités et des espaces métropolitains.

L’enjeu est ainsi de mieux comprendre la large palette du spectre de pratiques de mobilité engagées, au-delà des approches segmentées par types de mobilité et par cadres territoriaux implicites, notamment entre mobilité quotidienne et extra-quotidienne. La réflexion est aussi d’ordre méthodologique, portant sur les outils et les modes opératoires à mobiliser pour mieux rendre compte de ces pratiques dans leur hétérogénéité, notamment par la mise en place de méthodologies mixtes non juxtaposant mais articulant les méthodes qualitatives et quantitatives.

FORMATION

Doctorat à l’Université Paris I - Panthéon-Sorbonne (2009-2013).
Master II Carthagéo à l’Université Paris I - Panthéon-Sorbonne (2008-2009).
Reçu à l’agrégation externe de géographie en 2007.
Diplômé de l’École Normale Supérieure (Ulm) en 2009.

PARCOURS PROFESSIONNEL

Maître de conférences à l’Université de Cergy-Pontoise depuis 2014.
ATER à l’Université Paris IV - Paris Sorbonne (2012-2014).
Doctorant contractuel à l’Université Paris I - Panthéon-Sorbonne avec mission d’enseignement à l’École Normale Supérieure (2009-2012).
Membre du groupe de prospective de la DATAR sur "Les portes d’entrée de la France dans les systèmes territoriaux de flux" du programme Territoires 2040, en qualité de rapporteur universitaire (2009-2011).
Chargé de cours à l’Université d’Évry (2008-2009).
Lecteur à l’Université d’Édimbourg et enseignant à l’Institut Français d’Écosse (2007-2008).

RESPONSABILITÉS ADMINISTRATIVES

Co-responsable du Master Géomatique appliquée aux études urbaines et aux risques (GAEUR, référent du M2).
Responsable de la mention du Master Géographie, aménagement, environnement et environnement (GAED) de l’Université de Cergy-Pontoise, qui rassemble les six parcours du département de géographie (DCVP, EDRTP, GAEUR, MISE, ML et TTE).
Membre du conseil d’administration de l’université de Cergy-Pontoise.
Membre du comité électoral de l’université de Cergy-Pontoise.

DISTINCTIONS, BOURSES

Lauréat du premier prix de thèse du CNU-CNFG 2014 (Conseil National des Universités, section 23 – Comité National Français des Géographes)

Projet de thèse retenu pour financement en 2009 :

  • par l’école doctorale de géographie de Paris
  • par le Conseil Régional d’Île-de-France : sur le thème « Peuples et migrations : l’Île-de-France dans la mondialisation » (1er des trois projets retenus).

ACTIVITÉS SCIENTIFIQUES

Participation au programme de recherche "Des indicateurs qualitatifs pour l’observatoire territorial du Parc Naturel Régional du Vexin français", laboratoire MRTE en partenariat avec le syndicat mixte du PNR du Vexin français, depuis 2016.

Participation au programme de recherche "Les stratégies résidentielles des ménages", laboratoire MRTE, depuis 2015.

Participation au projet WHIG (What is governed in Paris and London ?) – Sciences Po-CEE – Université Paris-Diderot-UMR Géographie-cités, depuis 2013.

Participation au programme ANR Merev (Mobilités circulaires entre les métropoles européennes et reconfigurations des espaces de vie) – UMR Géographie-cités, UMR Migrinter (2008-2009).

Co-animateur de la plate-forme d’échanges sur les espaces publics – The Public Space Hub, collectif de recherche de l’UMR Géographie-cités, et du séminaire Espaces publics et mobilités (UMR Géographie-cités/équipe MRTE), avec Antoine Fleury et Dimitra Kanellopoulou.

Participation aux activités des réseaux de recherche :

PUBLICATIONS

Liste disponible sur HAL

Date de mise à jour : 16 novembre 2016

 
 

Géographie-cités 2011, Tous droits réservés