Mots-clés

Centre/Périphérie

 
Envoyer l'article par mail
De la part de :  :
(entrez votre nom)

Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)


afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

La métaphore géométrique du centre et de la périphérie est souvent utilisée pour décrire l’opposition entre les deux types fondamentaux de lieux dans un système : celui qui le commande et en bénéficie, le centre, et ceux qui le subissent, en position périphérique. Ce couple conceptuel remonte au moins à Werner Sombart (Der moderne Kapitalismus, 1902), si ce n’est à Marx (les relations ville/campagne) et fut utilisé par les théoriciens de l’impérialisme (Rosa Luxemburg, Boukharine) mais ce sont des économistes des inégalités de développement qui lui donnèrent sa forme contemporaine (Samir Amin, Le développement inégal, 1973). Alain Reynaud développa la notion en géographie (Société, espace et justice, 1981).

Il est donc rigoureux de ne pas utiliser ce vocabulaire dans le sens courant, utilisé en particulier dans le vécu urbain, pour distinguer ce qui est au milieu de ce qui est à l’extérieur. Il faut particulièrement se méfier des représentations en auréoles emboîtées qui peuvent tout autant désigner de simples discrétisations (des auréoles de densités croissantes ou décroissantes), des étapes successives (anneaux de croissance urbaine, par exemple), des répartitions de phénomène de natures différentes selon un paramètre de distance (anneaux de Thünen), qu’une opposition entre lieux dominants et dominés.

Le concept peut être employé à tous les niveaux de l’échelle géographique (centre et périphérie d’un finage de village, d’une ville, d’une région, etc). Mais c’est particulièrement au niveau mondial qu’il a fait fortune, comme équivalent des couples monde développé / monde sous-développé ou Nord / Sud. Centre / Périphérie permet une description de l’opposition des lieux, mais surtout propose un modèle explicatif de cette différenciation : la périphérie est subordonnée parce que le centre est dominant- et réciproquement. Ce concept a donc surtout été utilisé dans des réflexions tiers-mondismes, plus ou moins comme instrument de mauvaise conscience pour les habitants des pays occidentaux. C’est un usage excessivement restrictif d’une notion beaucoup plus efficace. Penser en termes de centre(s) et de périphérie(s) permet une réflexion sur l’interaction entre les lieux du Monde : des liens de dépendance réciproque où les inégalités sont la règle, mais qui ne fonctionnent pas à sens unique.

Pour que le couple ait sens, il faut qu’il y ait relations entre les deux types de lieux, donc des flux (de personnes, de marchandises, de capitaux, d’informations, de décision...) et que ces relations soient dissymétriques (solde déséquilibré des flux, hiérarchie des relations de pouvoir...). Le centre est central justement parce qu’il bénéficie de cette inégalité et, réciproquement, la ou les périphérie(s) sont caractérisée(s) par un déficit qui entretient leur position dominée. Le système ainsi décrit est autorégulé : le centre reproduit les conditions de sa centralité et réciproquement pour la périphérie. Parler de périphérie dominée est alors un pléonasme. Cependant, justement parce qu’il est fondé sur une logique d’échange (inégal), le système est dynamique. Si certaines périphéries peuvent devenir des angles morts (elles sont alors dites délaissées), d’autres peuvent bénéficier de leur situation (avantage à terme à la taille plus grande, à la position de contact avec l’extérieur du système spatial...) ; cela peut entraîner des inversions de polarité dans une logique qui reste globalement identique ou des changements de systèmes.

Le modèle centre/périphérie est donc d’une robuste capacité heuristique, à condition de ne pas le banaliser à l’excès. Il convient d’en réserver l’usage à la formalisation de tout système fondé sur des relations d’inégalité et non d’en faire usage comme simple description de gradient ou de différenciation spatiales.

Christian Grataloup


http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=936964 modalert 200 buy orlistat cheap online prilosec naltrexone online in new york fluticasone more info about buy dapoxetine online usa esomeprazole 40 mg nitazoxanide morgidox 100mg buy letrozole uk in new york bactrim pill more info amiloride hcl information orlistat diet pills sustanon 250 gains purchase terbicip super p force with mastercard prilosec 20 mg capsule in india bactrim ds suspension in california information premarin cheap nuvigil pharmacy nuvigil prices levitra cost generic bactrim letrozole price bactrim ds bid lasix accutane without a prescription sustanon organon more info about gleevec cost canada nexium apotex fluticasone recall karachi sustanon buy revlimid 25 mg femara lowest price http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=416540 buy dapoxetine australia where can i buy andriol otc tretinoin buy finpecia online us in india http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=718701 10mg prilosec in mexico buy topirol without a prescription lasix online without prescription vasotec 10mg clomiphene citrate cost in mexico femara mexico pharmacy purchase qutipin purchase memantine in new york buy natamet more buy generic lithosun simvastatin prescriptions bupropion 300 142 in india information about buy a-ret without a prescription buy vibramycin uk bupropion 100 mg buy arpizol online in uk http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=670555 orlistat capsules http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=429394 namenda cheap norvasc 2.5mg buy zocor online http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=409474 http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=593272 bimatoprost ophthalmic on-line nexium from canada http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=492750